skip to Main Content
4 Points Essentiels Pour Gérer Le Stress D’un Entretien D’embauche

4 points essentiels pour gérer le stress d’un entretien d’embauche

Pour beaucoup de personnes, l’exercice de l’entretien d’embauche est source d’angoisse. Peur de bafouiller, peur de ne pas être à la hauteur, peur de parler de soi… Il existe en effet de multiples raisons à cela.

Si tu es également confronté à cela, sache que c’est tout à fait normal ! Smile Tout le monde est pris d’une sensation désagréable au moment de sortir de sa zone de confort. Mais prends conscience de ceci : plus tu sortiras régulièrement de cette zone, plus tu vas l’agrandir et plus tu auras de facilité à surmonter la même épreuve la fois suivante. Winking smile

Autrement dit, plus tu feras d’entretien d’embauche, plus tu vas progresser et plus tu seras à l’aise pour le suivant. Il ne faut donc pas hésiter à se lancer, même si tu as peur. L’entrainement est la meilleure manière de te développer. Alors à chaque opportunité d’engranger de l’expérience, n’hésite pas !

Même si on te propose un job qui ne t’intéresse pas, vas tout de même à l’entretien et fais tous ce que tu peux pour le décrocher !

Même si tu ne l’acceptes pas ensuite, le fait qu’on t’annonce que tu es sélectionné va considérablement augmenter ta confiance en soi pour les entretiens suivants.

De la même manière, si tu ne décroches pas le job, fais en sorte d’obtenir un feedback du recruteur, afin de voir sur quels éléments tu dois travailler pour t’améliorer.

Toutefois, je souhaite te transmettre quelques conseils pour dompter ton stress avant et pendant un entretien, et fais en sorte de te présenter le plus détendu possible devant le recruteur. Winking smile

Prendre soin de son corps

Il a été démontré à maintes reprises que chaque choses positives que l’on fait pour notre corps nous procure une sensation de bien-être. Ceci est liée à une hormone bien connue, appelée l’Endorphine, que deux glandes situées dans le cerveau, l’Hypophyse et l’Hypothalamus vont secréter, pour lutter contre le stress… C’était la minute Neurosciences !

Alors comment faire exactement pour en bénéficier ?

On l’entend partout donc c’est tout sauf une surprise mais en premier lieu, fais du sport ! Pratiquer une activité physique la veille de ton entretien va non seulement diminuer le stress à l’approche de l’échéance mais cela te permettra aussi de mieux dormir. Tu seras ainsi plus en forme le lendemain.

stress 3

Réserve-toi donc une demi heure/une heure pour effectuer une séance de ton sport habituel. Si tu n’en pratiques aucun, je t’encourage tout de même à “bouger” d’une manière ou d’une autre.

Tu peux aller courir dans le parc le plus proche, faire de la marche rapide et si tu ne souhaites pas sortir de chez toi, Tu peux même faire une séance courte mais intense de fitness, sans matériel. Tape sur YouTube “Séance de Fitness sans matériel” ou une requête similaire et tu trouveras forcément quelque chose d’intéressant à reproduire.

Ensuite, cela va sans dire mais faire l’amour avec ton/ta partenaire aura également un effet considérable sur la sécrétion d’endorphine, et par conséquent sur la diminution du stress.

Plus surprenant mais très efficace aussi, se faire masser aide particulièrement à se détendre ! Qu’il soit réalisé par un professionnel, ton conjoint ou qui que ce soit d’autre, le massage va stimuler le cerveau, qui va libérer de l’endorphine et de la sérotonine. Je te renvoie à cet article pour en savoir plus.

En bref, toutes ces activités faisant intervenir ton corps aura un effet considérable sur la bonne gestion de tes émotions et de ton stress. N’hésite pas à en abuser ! Winking smile

Bien se préparer

C’est indéniable mais plus tu auras préparé l’entretien, plus tu te sentiras en confiance avant de te présenter devant le recruteur.

Respirer correctement

A l’heure de la méditation et de l’engouement que suscite cette discipline sur internet, il est légitime de se demander ce qui provoque autant de réactions positives. Personnellement je ne médite pas mais certain de mes amis le font et m’ont expliqué qu’après plusieurs mois de pratique, ils ne peuvent plus s’en passer.

Pourquoi cela ? Certainement, parce qu’il s’agit avant tout d’exercices de respiration et que la respiration est notre outil anti-stress de base !

Pour ma part, lorsque je ressens une tension (physique ou psychologique), je réalise un exercice de respiration très simple, inspirée des pratiques taoïstes.

Pour comprendre le principe, il faut partir du postulat suivant : les manifestations de notre corps sont considérées comme une tension énergétique. Si tu as le trac, tu vas par exemple ressentir un point de tension au niveau de la poitrine. L’objectif de l’exercice est de faire remonter cette énergie le long de la colonne vertébrale, jusqu’à l’arrière du crâne. Bien entendu, il s’agit d’une image mais l’idée est de modéliser ce flux énergétique de cette manière.

Voici comment réaliser l’exercice : prends une grande respiration, durant plusieurs secondes. Inspire, inspire, inspire, jusqu’à ce que tes poumons soient quasiment remplis… Puis inspire promptement trois fois d’affilée : “Snif ! Snif ! Snif”. Relâche tout en expirant lentement. Reproduis ce protocole une dizaine de fois, voir plus si cela ne suffit pas à t’apaiser.

Cet exercice est à mon sens un excellent moyen de contrôler une émotion à un instant t. Tu peux le réaliser la veille de l’entretien si tu ressens de l’angoisse, ou juste avant si tu en as la possibilité.

stress 2

Durant l’entretien, pour gérer le trac, il est aussi très important d’utiliser la respiration abdominale, de manière naturelle. Pour cela, inspire par le nez en gonflant le ventre puis expire par le nez en rentrant progressivement le ventre.

Ralentir le rythme respiratoire va aussi te permettre de diminuer le rythme cardiaque. Cela est notamment pertinent pour les personnes ayant tendances à rougir, puisque ce phénomène correspond à un afflux sanguin élevé. Ainsi, tu limites cette manifestation en ayant une meilleur maîtrise de ton rythme cardiaque.

Christine Moussot, une coach vocal que j’ai récemment interviewée (clique ici pour découvrir l’interview !) conseille aussi de relâcher sa mâchoire après chaque phrase ou chaque son. Cela permet à l’air de revenir tout seul à la fin de chaque phrase et ainsi de ne pas inspirer volontairement, activement. En effet, la respiration active se manifeste par une inspiration thoracique, ce que l’on cherche à éviter.

Christine a partagé, au cours de notre échange, de nombreuses astuces pertinentes pour maîtriser sa voix et gérer son stress.

Faire preuve de présence

Il existe un facteur très important qui va jouer sur la gestion de ton stress durant l’entretien. Il s’agit du fait d’être dans l’instant présent.

Il faut comprendre que très souvent, le stress se manifeste par une projection dans le futur. On commence à établir des scénarios futuristes, totalement fictifs et qui n’existent pas à l’instant présent, tels que “je vais me complètement me planter !”, “si je ne décroche pas ce job, je serai toujours au chômage…”, “j’ai quelque chose entre les dents, ça va se voir !”…

Ainsi, le fait de se concentrer sur ce qui se passe ici et maintenant permet de court-circuiter ces perspectives parasites. Pour faire cela, je te suggère de mettre tes sens en éveil. Concentres-toi sur ce que tu entends, sur les odeurs, sur ce que tu vois en face de toi… Tous ceci te permettra de sortir de ta tête et de te connecter à ton environnement. Cela va se traduire par une meilleure présence et ainsi une diminution du stress.

Ce principe de manque de présence se manifeste aussi par le fait de “se regarder” et de focaliser l’attention sur soi, plutôt que sur notre auditoire. Christine qui est coach vocal mais aussi chanteuse a évoqué cette problématique lors de notre échange, problématique qui touche souvent les artistes sur scène.

Il s’agit alors de se poser plutôt la question : “Qu’est-ce que je veux apporter à “mon public” aujourd’hui ?”. Le fait d’avoir une intention forte d’apport de valeur à l’autre va nous mettre dans l’action et va éclipser nos croyances limitantes.

Prends un exemple simple : tu aperçois un accident sur le bord de la route et des personnes inconscientes. Tu vas alors avoir une “intention forte”: faire ton devoir d’assistance à personne en danger. Même si la situation est stressante, le fait d’être dans l’instant présent va te faire appeler les pompiers, le SAMU, sans tergiverser pendant 1h. Tu vas faire ce que tu as à faire sans réfléchir.

Mets-toi donc dans un état d’esprit similaire et tu verras, ton stress va diminuer de manière considérable, pour laisser place à l’action. Winking smile

Je tiens à ce que tu comprennes que le stress est une manifestation normale de notre corps. L’objectif physiologique du stress est sain puisqu’il s’agit d’un système d’alarme pour rendre l’organisme alerte et le protéger d’éventuels dangers.

Entends ce message que t’envoie ton corps, accepte-le et fais tout de même ce que tu as à faire ! Tu dois apprendre à te rendre dans l’inconfort. Plus tu le feras régulièrement, plus les actions similaires qui suivront te paraîtront aisées.

Toutefois, pour dompter ton stress avant et pendant un entretien, teste ces différentes méthodes :

– Entreprendre une “action bénéfique” pour son corps (sport, sexe, massage…).

– Se préparer afin d’être plus en confiance à l’instant t.

– Pratiquer de courtes sessions de respirations.

– Faire preuve de présence en se concentrant sur son environnement et sur ses interlocuteurs.

Tu sais ce qu’il te reste à faire. Winking smile Ceci était un premier article sur la thématique de la gestion du stress, phénomène inhérent à l’être humain. Technique Emploi proposera par la suite d’autres outils pour gérer cette émotion et ainsi performer durant tes entretiens et ta recherche d’emploi en général. Winking smile

Cet article comporte 1 commentaire
  1. Excellent article Adrien.

    J’ai moi même expérimenté d’aller en entretien d’embauche régulièrement pour m’entraîner et pour voir le marché (alors que j’avais déjà un travail). C’est un expérience que je recommande grandement. Elle m’a permis non seulement de m’entraîner mais de découvrir des postes que je ne soupçonnais pas d’exister et en bonus de valoriser mon poste actuel !

    Je testerai la technique de respiration lente et du relâchement de la mâchoire la prochaine fois que je parlerai en public.

    Cordialement,
    Olivier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top