Menu Fermer

8 manières de gagner de la valeur auprès du recruteur

Lorsque vous postulez à une offre d’emploi, ne vous y trompez pas, vos chances de décrocher le job relève un peu de la loterie… Sur un ton un plus positif (car oui sur ce blog, l’accablement est banni Winking smile), on pourrait dire que la probabilité d’être embauché pour une offre donnée dépend d’une multitude de facteur. Cependant, la partie du processus de recrutement durant laquelle vous avez vraiment la possibilité d’utiliser vos qualités humaines pour prendre un avantage sur vos concurrents, c’est l’entretien d’embauche.

Dans cet article, je vais vous donner 8 conseils qui vous permettront de gagner beaucoup de crédits auprès du recruteur. Ce sont des détails plus ou moins importants mais qui, de par mes expériences de recruteur et de recruté, me semblent aider à faire la différence.

 

S’être renseigné sur le recruteur et l’entreprise

Là on part vraiment de la base, c’est une condition sine qua non à la réussite d’un entretien. Vous devez connaître l’entreprise, ses grands succès, ses objectifs, ses concurrents,… Je vous le dis d’emblée, si vous ne vous êtes pas intéressé en amont à ces sujets-là, c’est que ceux-ci ne vous intéressent pas forcément, alors dans ce cas pourquoi venir ? Smile Le recruteur flairera que vous êtes venu en touriste et bien entendu il ne donnera pas suite.

Alors bien entendu, lorsqu’on est en recherche et qu’on est très pris, il est légitime de ne pas avoir le temps de tout apprendre par cœur… Vous pouvez cependant prendre 15 minutes de votre temps de préparation par entretien. Ces quelques minutes seront suffisantes pour dénicher 80% des informations suffisantes pour montrer au recruteur que vous avez préparé l’entretien.

Prenons un exemple simple. Un de mes amis travaille chez Keyence, il est commercial au sein de cette entreprise qui propose des solutions métrologiques pour l’industrie. Admettons que je souhaite faire la même chose et que je décroche un entretien d’embauche pour un poste de technico-commercial. Voici ce que je vais faire:

– Je tape “Keyence” dans la barre Google:

recruteur keyence

J’ai déjà la possibilité de connaître l’activité de l’entreprise, ses produits en seulement quelques clics…

Maintenant je tape “Keyence succès 2018”, voilà ce que google me propose:

recruteur keyence succès

En troisième position se trouve une page sur laquelle j’ai la possibilité de connaître le bilan financier de l’entreprise, l’information qui permet vraiment de jauger la réussite de celle-ci. En première page, je peux accéder à un super article me renseignant sur une des solutions innovantes proposée par la société. Voilà, cela m’a pris 5 minutes…

Vous n’avez donc plus aucune excuse pour réaliser AU MINIMUM ce petit travail de recherche Winking smile.

Concernant le recruteur et son parcours, vous pouvez simplement le rechercher sur LinkedIn ou Viadeo. Je vous renvoie au second point de cet article pour plus de détails Smile

 

Etre déjà en poste

Ici bien entendu, il s’agit d’un plus ! Vous pouvez parfaitement faire bonne impression en étant en transition professionnelle Smile.

Je fais seulement un constat: lorsque vous êtes en poste et que vous postulez quelque part parce que vous souhaitez changez d’air, le recruteur vous verra d’un bon œil. Pourquoi ? Parce que pour lui, si une entreprise vous emploie, c’est que avez de la valeur. C’est un principe universel: si vous êtes très demandé, cela implique que vous avez de la valeur. La demande provoque d’autres demandes Winking smile.

Toutefois, en recherche d’emploi, l’inverse n’est pas forcément vrai. Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas en poste que vous n’avez pas de valeur, absolument pas ! Mais dans le monde du travail, il faut être conscient des choses, conscient des discriminations existantes, les accepter et faire en sorte de les contrer. Ici en l’occurrence, être capable (en cas de questions sur le sujet) de parfaitement justifier pourquoi on n’est plus en poste.

Faites en sorte que cette justification soit positive et essayez de la faire coïncider avec votre projet professionnel ou vos valeurs. Exemple: “Pourquoi ne travaillez-vous plus depuis 6 mois?” “J’ai quitté mon job précédent il y a 6 mois car je souhaitais changer de milieu. J’ai donc pris du temps pour réfléchir à mon projet professionnel et une fois celui-ci verrouillé, j’ai souhaité rencontrer des professionnels évoluant dans l’évènementiel (secteur visé) afin d’engranger un grand nombre d’informations et d’expertise-métier sur ce secteur d’activité. Cela me permet de me présenter devant vous aujourd’hui avec suffisamment de feedbacks et de conseils pour vous démontrer que je suis la personne qu’il faut pour ce poste.”

 

Négocier son salaire

Si vous souhaitez des conseils sur la démarche à adopter durant cette phase souvent délicate, je vous renvoie à mon article sur le sujet Smile.

Ayez en tête qu’avoir de l’audace vous apportera toujours énormément durant votre vie… Demandez les choses, N’AYEZ PAS PEUR DE DEMANDER ! On ne nous apprend pas cela à l’école. En fait, on ne nous apprend pas à avoir du cran…

Et pourtant je vous assure qu’ici le fait de négocier votre salaire ne va pas vous faire perdre des points vis à vis du recruteur, bien au contraire Winking smile. En fait, cela lui montrera que vous savez ce que vous voulez et ce que vous valez, que vous avez confiance en vous. Et c’est justement cela qui fera pencher la balance en votre faveur. Si vous avez préparé à l’avance votre entretien et que vous êtes vous-même persuadé des arguments que vous avancez lors de la négociation, le recruteur s’en rendra compte. Vous n’avez donc aucune raison d’avoir peur Winking smile

Osez ! Soyez sûr de vos forces ! En agissant de la sorte, vous gagnerez beaucoup de points. Smile

 

Etre bien dans sa peau

Ceci devient de plus en plus vrai. Avec la forte croissance de l’intérêt des gens (et donc des recruteurs et de leur politique de recrutement) pour le développement personnel et les soft-skills, les candidats dynamiques, enthousiastes et sûr d’eux deviennent des profils séduisants. Bien entendu, le système Français (contrairement à celui anglo-saxons notamment) continue d’alimenter les discriminations liées au CV, au manque d’expérience, aux diplômes…

Cependant, certaines choses me poussent à être optimiste vis à vis de cette ouverture d’esprit que l’on retrouve de plus en plus (notamment dans les starts-up).

Pour ma part, je n’avais jamais eu d’expériences en commerce, en vente ou en recrutement… J’ai pourtant été embauché en tant qu’Ingénieur d’affaires car ma personnalité et ma manière de parler les avaient convaincu.

Je n’avais jamais utiliser d’ERP (logiciel de gestion de production)… J’ai pourtant été embauché au sein de ma société actuelle (un poste qui me demande d’utiliser ce logiciel 80% du temps) car notre échange téléphonique les avait séduit et les avait convaincu que je pourrai être un “bon moteur” au sein des équipes.

Cela souligne bien le fait qu’être enthousiaste, bien dans ses baskets peux vous permettre de soulever des montagnes Smile. Montrer que vous êtes heureux, que vous avez vraiment envie de travailler, de grandir en tant que personne par le biais de votre profession et vous verrez que vous ne serez plus vu de la même manière par les recruteurs Smile

Demandez-vous simplement une chose: Souhaitez vous travailler avec quelqu’un de souriant, de positif, qui va vous tirer vers le haut ou quelqu’un qui fait la gueule en permanence et qui va plomber le moral de ses collègues par ses réflexions négatives ?

Et bien le recruteur est comme vous, il va avoir cette réflexion au moment de faire son choix (bon il ne va pas travailler directement avec vous si vous êtes un “opérationnel” mais il pense aux équipes de sa société, bien entendu Winking smile).

Montrez vous donc sous votre meilleur jour lors de chaque entretien afin de convaincre le recruteur que vous apporterez de la valeur et de la bonne humeur à vos future collègues Smile.

 

Avoir des “Success Stories”

Pour séduire le recruteur, il vous faut absolument avoir des anecdotes enthousiasmantes à raconter, des histoires pertinentes qui soulignent vos succès.

Cela vous permet d’étayer votre argumentation, en présentant des éléments factuels mais cela permet également de répondre aux questions pièges (voir mon article sur le sujet).

Mais qu’est ce qu’une Success story exactement me demanderiez-vous ? Et bien comme son nom l’indique, il s’agit d’une histoire (pouvant être racontée sous forme d’anecdote) qui présente une action que vous avez réalisé, une action dont le résultat positif renforce votre candidature vis à vis du poste visé.

Par exemple, si vous souhaitez exercer un poste de Manager, et que vous présentez au recruteur comment votre ancienne équipe a doublé sa productivité grâce au management visuel que vous avez mis en place (par exemple), il est évident que vous marquerez des points. 😉

 

Rester calme face aux questions pièges

Pour ne pas perdre vos moyens en cas de questions déstabilisantes, je vous renvoie à cet article où vous découvrirez quelques astuces 🙂

Ici on en revient encore à la confiance en soi. Si vous vous êtes bien préparés avant l’entretien (voir l’article cité ci-dessus), vous devriez normalement être capable de répondre correctement à la majorité des questions. Dans ce cas, il n’y a aucune raison de perdre vos moyens si le recruteur cherche à vous titiller ! N’oubliez pas que beaucoup d’entre eux essaient de vous déstabiliser afin de voir si vous êtes capable de garder votre sang froid dans des situations “désagréables”.

Si cela arrive, ne paniquez pas et montrez-lui que vous êtes persuadé de la légitimité de votre candidature 🙂

 

Maîtrisez sa communication verbale et non verbale

Comme je l’avais expliqué dans cet article, la communication non-verbale est un paramètre fondamental à la réussite d’un entretien. Pour gagner de la valeur auprès du recruteur, il faut que vous soyez agréable à écouter et à suivre. Si vous restez enfoncé dans votre chaise, que vous mettez vos mains sous la table et que votre voix est aussi monotone qu’un scénario de Michael Bay.. vous aurez tout faux.

N’hésitez pas à utiliser vos mains et à “vivre” les histoires que vous racontez. Mettez-vous en tête que l’objectif est de faire passer un bon moment à votre interlocuteur. Cela passe donc par :

– Une communication claire; pensez à bien articuler et à ajuster le volume de votre voix.

– Une bonne utilisation de votre corps et de vos mains

– Le sourire (comme toujours !)

– Utilisez l’espace ! Comme je vous l’avais indiqué dans l’article sur le langage corporel, de votre arrivée dans les locaux de l’entreprise jusqu’à votre départ, vous devez utiliser l’espace intelligemment 😉 Cela montre que vous êtes à l’aise et que vous savez vous approprier l’environnement, même qu’il soit inconnu.

 

Etre heureux d’être là

Cela parait insensé d’avoir à préciser cela mais pourtant… Si vous tirez une tête d’enterrement, vous allez faire une TRES mauvais impression au recruteur. Et il ne vous embauchera pas, tout simplement.

Si il y a bien un point sur lequel un acte de négligence mérite un carton rouge c’est celui-ci. Si vous avez le blues d’être en recherche d’emploi (un sentiment tout à fait normal mais qui demande cependant un travail sur soi pour rendre plus agréable les démarches et changer d’état d’esprit), que vous trouvez que le “gamin” qui est chargé du recrutement n’est pas en mesure de juger vos compétences ou que le “dinosaure” en face de vous s’attarde trop sur des petits détails vous paraissant insignifiants… alors n’espérez pas aller plus loin dans le processus de recrutement ! Car la médisance ou le “cafard” sont de sentiments très facilement repérables, surtout par un RH.

Venez simplement avec votre plus belle chemise, votre plus beau sourire et votre motivation la plus exacerbé 🙂

Encore une fois, rappelez-vous bien que le recrutement et la recherche d’un job sont des processus faisant intervenir une grande quantité de paramètres. C’est en insistant sur les détails vous paraissant les plus insignifiants que vous vous rapprocherez du job qui est fait pour vous ! Winking smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

2 Comments

  1. Sophie

    J’adore les points que tu mets en avant, tu as tout à fait raison et c’est super de les rappeler pour ceux qui en ont besoin. Personnellement, ce que j’aime faire, c’est une petite recherche sur Google ou Linkedin de ou des personnes que je vais rencontrer en entretien : ça évite le moment gênant où on ne sait pas à quoi ressemble la personne et on peut également en apprendre beaucoup !

    • Adrien Vaysset

      Bonjour Sophie, tu as tout à fait raison! C’est un petit geste qui ne prend que 2 minutes et qui permet de trouver des “points d’accroches” sur lesquels s’appuyer durant l’entretien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Devenez LA personne dont les entreprises ont besoin" :)