Menu Fermer

Auto-Hypnose : 15 minutes par jour pour vaincre l’angoisse !

Ces derniers temps, la majorité du contenu publié sur mon blog portait sur la thématique de la gestion du stress au cours d’une recherche d’emploi. C’est en effet un problème qui touche beaucoup de personnes, voilà pourquoi je souhaitais m’y consacrer intensément.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’en prendre connaissance, je vous renvoie vers le podcast et les deux articles que j’ai rédigés Smile :

4 points essentiels pour gérer le stress d’un entretien d’embauche.

Comment booster sa confiance à l’approche d’un entretien ?

Recherche d’emploi : 5 outils pour diminuer le stress.

Toutefois, à travers cet article, je souhaite vous présenter une nouvelle méthode, très efficace pour gérer ses émotions : l’auto-hypnose.

Rassurez-vous je ne vais pas vous suggérer de prendre un pendule et de vous l’agiter sous le nez jusqu’à sentir vos yeux sortir de leur orbite…

J’ai récemment suivi une masterclass animée par Matthieu Soriano, coach et hypnothérapeute : “Vaincre ses peurs avec l’auto-hypnose”. Et je peux vous dire que j’ai appris énormément de choses super intéressantes et facilement applicables !

Mon objectif est aujourd’hui d’extraire le meilleur de cette formation et de l’additionner à mes autres connaissances sur le sujet afin de vous délivrer des exercices simples à réaliser, qui vous permettront de vaincre les angoisses qui vous empêchent de progresser dans votre recherche d’emploi ou encore dans votre vie professionnelle. Smile

L’origine de l’angoisse

Avant toutes choses, il est légitime de se demander : “Qu’est-ce qu’une peur ? Comment se crée t-elle ?”

En fait, pour comprendre ce mécanisme, il faut savoir que nos prises de décisions sont guidées à la fois par notre conscient et par notre inconscient. Notre inconscient a pour but d’automatiser les choses afin que le conscient s’occupe de tout ce qui est nouveau.

Rappelez-vous les premières fois que vous avez conduit. Il était difficile d’appuyer sur la pédale, de tourner le volant et de passer les vitesses, et tout ceci en même temps, n’est-ce pas ? Alors qu’aujourd’hui, vous ne réfléchissez même plus pour réaliser toutes ses actions. Pourquoi ? Tout simplement parce que votre inconscient a mémorisé tout cela, “c’est lui qui conduit”, alors que votre conscient peut alors discuter avec le passager, changer de radio…

C’est exactement le même principe pour les peurs : notre inconscient apprend petit à petit.

Prenons un exemple simple. Imaginez qu’aujourd’hui, vous soyez tétanisé à l’idée de prendre la parole en public. Evidemment, ceci vous handicape lorsqu’un recruteur vous demande de vous présenter ou lorsque vous devez prendre la parole devant tout votre service, au travail.

Qu’est-ce qui a bien pu faire naître cette angoisse en vous ? Il y a deux possibilités :

– Vous avez peut-être connu des moqueries à l’école ou dans vos anciens jobs lorsque vous parliez à voix haute, et la répétition d’émotions désagréables ressenties au cours de ces expériences a configuré votre inconscient.

– Vous avez au contraire ressenti un jour une forte et marquante émotion (comme une humiliation en montant sur scène pour parler devant beaucoup de gens par exemple), ce qui a configuré votre inconscient.

C’est pour l’une de ses deux raisons qu’aujourd’hui, vous souhaitez fuir ces situations inconfortables. En fait, l’inconscient créé un lien entre la situation et une émotion (ici la peur).

angoisse 2

L’objectif est donc de reconfigurer son inconscient, de le mettre à jour. Pour cela, nous allons utiliser l’hypnose (ici l’auto-hypnose) qui consiste à faire une suggestion (ici l’auto-suggestion) qui va nous aider à influencer notre mécanisme inconscient.

Avoir un désir plus fort que l’angoisse

Le principe est simple : vous devez vous dire que derrière chaque peur, il existe un désir très important. C’est ce désir qui va être un antidote à la peur, si votre inconscient juge celui-ci plus fort que la peur en question. L’inconscient préfèrera alors traverser la peur pour atteindre votre objectif, plutôt que d’être limité par elle.

Trouvez donc ce désir, ce qui se passerait si vous surmontiez votre peur. Imaginez-vous le scénario parfait, quelque chose de merveilleux.

Exercice 1

Voici un premier travail que vous pouvez faire afin d’abaisser suffisamment la peur pour avoir le cran de lancer une action :

– Asseyez-vous confortablement, détendez-vous, fermez les yeux.

– Commencez à vous remémorer un moment très agréable de votre vie. Représentez-vous ce moment (caractérisée par de la sécurité, du bien-être…) comme une bulle. Celle-ci doit être agréable, vous envelopper, vous protéger. C’est un abri pour vous, un abri duquel vous imaginez la température, l’épaisseur, la couleur…

– Une fois que vous êtes dans la bulle, imaginez que cette bulle avance sur un chemin particulier. Peu importe le chemin, que ce soit un désert, une mer, que la bulle vole, roule, surfe, peu importe. C’est votre chemin.

Au loin du chemin, il y a votre désir. Mais il est encore très très loin.

– On avance toujours dans notre bulle, pas à pas. Et petit à petit, le désir se rapproche de plus en plus.

– Au bout d’un moment, vous rencontrez un obstacle sur votre chemin: votre peur. Représentez-vous cette peur comme vous le souhaitez.

– Elle vous empêche de vous rapprocher de votre désir, mais ça ne fait rien, vous allez tout de même continuer à avancer. En effet, vous vous représentez à nouveau tout ce que ce désir vous procure. Vous allez alors imaginer que vous traversez simplement la peur.

– Vous poursuivez votre chemin, vous ressentez ce besoin permanent d’avancer.

– Le désir alors atteint, vous vous imaginez que vous vous plongez dans cette scène, avec tous ce qui se passe à l’intérieur. C’est votre vie dans ce tableau et tout est beau… Représentez-vous les gens à l’intérieur, le cadre dans lequel vous évoluez… Imaginez chaque détails.

– Enfin, imaginez que vous pivotez et regardez au loin. Là-bas, vous voyez la peur sur le chemin que vous avez suivi. Elle paraît si loin, si petite… Comment vous sentez-vous maintenant par rapport à ça ? Comment avez-vous évolué ?

– Puis quelques instants après, laissez l’expérience se terminer puis ré-ouvrez les yeux.

Pour faire ce travail, enregistrez-vous par exemple avec votre smartphone en lisant à haute voix sa description, puis passez-vous l’enregistrement pour réaliser l’exercice. Bien-sur, espacez les différentes lignes de quelques secondes afin de laisser le temps à l’expérience de prendre forme. Je vous encourage également à vous attarder sur chaque ligne, en modifiant la tournure des phrases, en utilisant d’autres mots, en rajoutant des métaphores… L’idée est que vous vous appropriez la démarche, qu’elles correspondent à la manière dont vous vous représentez son contenu.

Au cours de cette expérience, votre tête peut commencer à aller vers l’avant. C’est normal, on cherche à influencer notre inconscient.

angoisse

Exercice 2

Vous allez faire un second exercice, que je trouve pour ma part plus simple. Il est très complémentaire avec le premier.

Imaginez à nouveau une bulle de sécurité. Représentez-vous cette bulle. De quoi a t-elle l’air ? Quelle est sa couleur ? Quelle température fait-il à l’intérieur ? Qu’entendez-vous à l’intérieur ? De la musique ? Est-ce un simple silence ? Est-elle transparente ou plutôt opaque ?

– Imaginez que vous rentrez dedans. Vous êtes bien dans cette bulle, vous êtes en sécurité.

Imaginez une route, celle de votre passé. Peu importe comment vous vous représentez cette route, elle peut être un désert, une mer, une route goudronnée, un route aérienne, peu importe.

– Imaginez alors que vous remontez cette route, cette route de votre passé.

Représentez-vous chaque obstacle que vous avez traversés, des obstacles qui vous ont freinés dans l’atteinte de vos objectifs.

Imaginez-vous passer chacun de ces obstacles. Un par un, peu importe leur importance, peu importe la difficulté, vous les passez simplement.

– Remontez aussi loin que possible.

– Une fois que vous avez l’impression d’être allé assez loin, d’avoir franchi les obstacles qu’il fallait franchir, laissez l’expérience se terminer puis ré-ouvrez les yeux.

Pour faire ce travail, enregistrez-vous par exemple avec votre smartphone en lisant à haute voix sa description, puis passez-vous l’enregistrement pour réaliser l’exercice. Bien-sur, espacez les différentes lignes de quelques seconds afin de laisser le temps à l’expérience de prendre forme. Je vous encourage également à vous attarder sur chaque ligne, en modifiant la tournure des phrases, en utilisant d’autres mots, en rajoutant des métaphores… L’idée est que vous vous appropriez la démarche, qu’elles correspondent à la manière dont vous vous représentez son contenu.

Je vous encourage à tester ces deux exercices et si vous vous sentez à l’aise, de les faire chaque jour (ou au moins 5 jours sur 7), durant un mois. Cela ne prend que 15 minutes par jour environ et ils sont susceptibles de vraiment vous aider à réduire vos angoisses. Smile

J’espère que ces exercices vous aideront à mieux gérer vos émotions, testez-les et vous verrez par vous-même. Winking smile Pour ma part, j’en suis à ma seconde semaine (j’ai réalisé ces exercices 5 jours sur 7 la première semaine) et je vois déjà des résultats encourageants, concernant certains aspects de ma vie qui peuvent avoir tendance à me stresser.

Commencez à travailler sur vos peurs les moins intenses puis remontez petit à petit, et attaquez-vous à celles qui vous bloquent avec insistance. Winking smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Devenez LA personne dont les entreprises ont besoin" :)