Menu Fermer

Comment justifier un trou dans son CV ?

Dans cette nouvelle vidéo, découvrez comment répondre à n’importe quelle question piège des recruteurs concernant les trous dans votre CV. 😉

 

TRANSCRIPTION TEXTE DE LA VIDEO :

Bonjour à toutes et à tous, c’est Adrien du blog Technique Emploi.

Bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle nous allons voir comment il est possible de justifier un trou dans votre CV, c’est-à-dire une période plus ou moins longue durant laquelle vous n’avez pas été en poste.

L’objectif aujourd’hui c’est de vous donner les clés pour être capable de répondre à n’importe quelle question piège que le recruteur pourra vous poser par rapport à cette période d’inactivité.

 

Avant tout, il faut savoir que c’est une problématique qui revient très souvent en entretien d’embauche. C’est-à-dire qu’il est fréquent que des réflexions du type « Mais en fait, vous n’avez pas travaillé depuis 6 mois, donc vous êtes au chômage depuis un an » fasse perdre ses moyens au candidat.

Il faut savoir qu’il existe toujours une manière de justifier ces périodes d’inactivités, et il est même possible de retourner la situation à votre avantage, en présentant cette période avec un angle d’approche différent qui vous fera marquer des points vis-à-vis du recruteur plutôt que d’en perdre.

 

Premier exemple pour illustrer ça :

Prenez le cas d’une femme qui n’a pas travaillé depuis 3 ans pour se consacrer à ses enfants, et qui souhaite aujourd’hui reprendre le travail, tout simplement.

Vous êtes d’accord, il y a 98% de chance que le recruteur évoque cette période d’inactivité et remette en question la capabilité de cette personne à se réinsérer dans le monde du travail.

 

Donc voilà une manière dont elle pourrait répondre :

« Oui effectivement j’ai choisi de me consacrer à l’éducation de ma fille ces 3 dernières années, car cela fait partie de mon caractère.

Lorsque je me consacre à une tâche, je focalise 100% mon énergie à l’accomplissement de cette tâche. C’est d’ailleurs pour ça que depuis maintenant un mois, j’ai trouvé quelqu’un de confiance pour s’occuper de ma fille au quotidien et pour pouvoir ainsi me former à la communication et au marketing via un coaching en e-learning.

Et d’ailleurs, lorsque je serais en poste, je mettrais la même énergie et le même focus sur l’accomplissement de mon travail. »

Donc l’idée ici c’est de prendre ce qui pourrait être un défaut, une faille de votre candidature et de retourner la situation pour démontrer une de vos qualités humaines via un exemple concret.

Et je vous assure que faire ça, c’est très très puissant.

 

Deuxième exemple :

Admettons que vous soyez parti découvrir les Etats-Unis durant un an et que durant cette période vous n’ayez pas connu d’expérience professionnelle liée à votre métier de base ou à ce milieu auquel vous postulez aujourd’hui, et que le recruteur vous interroge à ce propos.

 

Voici une manière dont vous pourriez répondre :

« Oui effectivement j’ai choisi de partir un an aux Etats-Unis car j’avais 2 objectifs. Le premier c’était tout simplement de devenir bilingue et de pouvoir, comme c’est le cas aujourd’hui, offrir à une entreprise un haut niveau de compétence en anglais. Le second objectif c’était de me prouver certaines choses.

Il faut savoir que je n’ai pas eu l’occasion au cours de ma jeunesse de connaitre des jobs étudiants. Je voulais donc découvrir ce qu’était le travail manuel, celui au cours duquel on est amené à souffrir.

C’est pour ça que durant 6 mois j’ai travaillé dans les fermes du Kentucky et ça m’a permis de remettre en perspective mon rapport au travail. »

L’idée à retenir ici c’est de se dire que durant cette période d’inactivité, vous avez développé une ou des compétences. L’idéal c’est que ces compétences renforcent votre candidature pour le poste que vous visez aujourd’hui, c’est mieux.

Et plus que ça encore, c’est de se dire qu’avant de partir vous étiez à un état A et aujourd’hui vous êtes à un état B, et qu’entre l’état A et l’état B il y a une vraie progression personnelle.

 

 

Pour terminer, rappelez-vous bien que la clé pour gérer les questions pièges liées aux trous dans le CV c’est la suivante :

C’est le fait d’être vous-même persuadé que vous avez été légitime pour le poste.

Après le reste, la justification par exemple, ça viendra tout seul.

Bien entendu, pensez aussi à avoir bien analysé l’offre d’emploi et à avoir identifié les failles de votre candidature, c’est-à-dire de vous être posé la question aux vues de ce qui est demandé pour ce poste, qu’est-ce qui, dans mon parcours, dans ma candidature, pourrait me pénaliser.

Et à partir de là, vous vous entrainez à répondre aux potentielles questions pièges.

 

 

Voilà, cette vidéo est maintenant terminée.

J’espère qu’elle vous a plu et surtout qu’elle pourra vous aider.

Si vous avez aimé, mettez un pouce bleu et abonnez-vous à la chaîne.

 

Et surtout, si vous souhaitez savoir comment rédiger un CV et une lettre de motivation qui décrochent des entretiens et comment être persuasif devant n’importe quel recruteur, j’ai créé un livre gratuit qui vous accompagnera durant la réalisation de toutes vos candidatures.

Pour y accéder c’est simple, vous cliquez sur le lien en-dessous de la vidéo, et moi de mon côté je vous dis à très vite pour une nouvelle vidéo.

Ciao !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Devenez LA personne dont les entreprises ont besoin" :)