Menu Fermer

La théorie des cercles d’influence : comment utiliser intelligemment son énergie ?

Dans son livre, “les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent”, Stephen R.Covey aborde une théorie très intéressante, selon laquelle on passe notre temps à s’occuper de choses plus ou moins importantes ou urgentes.

Pour ma part, je n’ai pas encore lu cet ouvrage mais avait déjà eu l’occasion d’aborder la théorie des cercles lorsque j’étais commercial et que le développement personnel occupait une grande place dans mon activité. Ce n’est qu’ensuite que j’ai découvert que ce concept venait de Stephen R.Covey. En voici le principe illustré :

Théorie des cercles d'influence

L’idée à retenir est que la totalité de l’énergie que nous utilisons au quotidien se trouve au sein de ces trois cercles. Que ce soit dans votre recherche d’emploi, vos projets personnels ou vos relations, il va vous falloir vous concentrer sur les cercles ayant le pouvoir d’influencer positivement ces aspects de votre vie.

 

Le cercle des préoccupations

Ce cercle représente l’ensemble des choses sur lesquelles nous n’avons absolument aucune influence:

– Le climat

– Les questions du recruteur et le comportement des autres de manière globale

– Les décisions de l’état

Ce ne sont que quelques exemples mais retenez qu’ici nous sommes en présence d’éléments sur lesquels vous n’avez aucun contrôle. Au quotidien, je ne sais pas pour vous mais pour ma part, je rencontre fréquemment des personnes dont les pensées sont focalisées sur ce cercle: “L’état nous pompe tout notre fric, pfouuuu”, “Mon patron est un *** pfouuu”, “Il va pleuvoir toute la semaine… pfouuuu”, .

Oui en effet c’est malheureux mais sérieusement…. QUE POUVONS-NOUS Y FAIRE ? Est-ce que cela est vraiment utile de nous rendre malade pour des choses qui ne feront que nous frustrer si nous nous concentrons sur elles en permanence ? Très honnêtement, je ne pense pas. Il est tout à fait Français humain de râler, cela m’arrive comme à tout le monde. C’est normal. Cependant, le faire en PERMANENCE, là ça craint…

Concentrons-nous plutôt sur le positif que la vie a à nous offrir et sur ce que l’on peut faire pour esquiver au mieux ces déboires. Pour les exemples cités ci-dessus, si vous tenez ce genre de discours, changez de point de vue :

“L’état nous pompe tout notre fric.. Euh oui mais ça date pas d’hier et c’est pas prêt de s’arrêter. Je ne vais cependant pas me concentrer sur ça mais plutôt investir dans l’immobilier ou autres revenus passifs pour ne pas avoir à dépendre de lui”.

“Mon patron est un ***. Vu que je suis une personne positive et de valeur, je n’ai aucun problème avec le fait de de changer de job, il y a toujours mieux ailleurs ! Je vais donc le prendre entre quatre yeux et lui demander de changer son attitude envers moi afin que je puisse être plus efficace dans mon travail. S’il m’envoie balader, pas grave ! Je me casse.”

“Il va pleuvoir toute la semaine… Ok ben euh je vais acheter un parapluie non ?”

Ne passez pas votre temps à faire comme la plupart des gens dont le seul moyen de se sociabiliser est de se plaindre ensemble… Ayez le smile, rayonnez et préoccupez vous le moins possible de ces choses. Est-ce qu’elles en valent la peine au point de casser votre bonne humeur ? Non, vous avez trop de valeur pour user votre énergie avec ces préoccupations qui ne feront que vous frustrer, renforcer l’emprise des autres sur votre vie et cultiver l’esprit négatif.

La première chose à faire est à mon sens d’arrêter de regarder les informations et d’écouter la radio… Je l’ai répété plusieurs fois sur ce blog (voir article sur le sujet) mais honnêtement, la télévision c’est du poison ! C’est l’exemple par excellence de l’énergie usée inutilement dans le cercle des préoccupations. On vous bombarde d’informations négatives, déformées et sur lesquelles vous n’avez absolument AUCUNE influence. Même si le fait de se renseigner sur l’actualité ne vous apportera rien en tant que tel, si vous y tenez, je vous conseille plutôt d’utiliser internet. Utilisez aussi ce formidable outil pour apprendre des choses qui vont vous rapprocher de vos objectifs. Parce que BFM TV c’est tout l’inverse….

énergie

Rappelez-vous cette période où la TV, la radio, les journaux ne vous influençaient pas…

De plus, lorsqu’un recruteur vous pose une question piège, au lieu de vous offusquer (et donc de recevoir immédiatement un carton rouge pour le poste que vous visez), prenez les choses avec le sourire et répondez simplement ! Si celui-ci ne fait pas son travail correctement et s’attarde sur des futilités, grand bien lui fasse Winking smile Vous n’êtes pas là pour vous préoccuper de son karma mais pour décrocher le poste. S’il vous attaque sur votre âge, sur votre poids ou n’importe quel autre facteur discriminant stupide, souriez simplement et assumez-vous comme vous êtes ! En constatant que ces petites piques n’ont aucune emprise sur vous, il retournera à ses moutons…

Pour ma part, lorsque quelqu’un que je rencontre seulement va me parler d’un sujet très négatif (attentats, manifestation, taux de chômage ou n’importe quel autre triste sujet sur lequel il n’est pas de bon ton pour l’humeur de s’émouvoir), je peux échanger avec pendant quelques minutes par politesse mais si je sens que la conversation n’aboutira à aucun autre objet que celui-ci, je préfère couper court. Je vous encourage vivement à en faire de même et à privilégier les interactions avec des personnes positives dont les sujets abordés vont vous apporter des connaissances utiles ou de la gaieté, tout simplement.

 

Le Cercle d’influence

Ici, il s’agit des choses sur lesquelles vous n’avez pas de contrôle mais que vous pouvez en revanche influencer par vos actions, vos pensées. Améliorez les éléments relatifs à ce cercle demande de la patience et du travail mais il vaut vraiment mieux pour vous que vous vous concentriez sur sur ce cercle plutôt que sur celui des préoccupations.

Contrairement au premier, vous avez la possibilité de faire évoluer les choses. C’est toutefois ici que vous allez déployer le plus de travail. Pourquoi ? Parce que plus vous allez vous développer personnellement, plus votre cercle d’influence va grandir.

Je m’explique. Prenons un exemple concret. L’an dernier, j’ai postulé à une offre pour être Ingénieur Méthodes au sein d’une PME. Le soucis était qu’ils demandaient de préférence 2 ans d’expérience. Or, je sortais à peine de l’école, je n’avais qu’une seule expérience de 6 mois dans l’industrie. Il s’agit donc d’un cas de figure sur lequel je n’ai pas de contrôle mais que je peux toutefois influencer.

Comment ai-je alors fait pour franchir cet obstacle et obtenir le job (j’ai toutefois choisi d’intégrer mon entreprise actuelle à la place)? Et bien j’ai tout simplement mis en avant de manière logique ma seule expérience afin de démontrer que celle-ci m’a permit d’engranger des compétences faisant aujourd’hui de moi le candidat légitime vis à vis du poste visé. Lors de l’entretien, j’ai également mis en avant mes qualités humaines pour montrer que mon manque d’expérience n’était pas un problème et que je compenserai celui-ci par ma capacité à me dépasser et à apprendre vite. Cela a parfaitement fonctionné puisque le dirigeant m’a indiqué “que j’avais de l’énergie”, “que je communiquais bien” et que “j’avais l’air bien dans mes pompes”. Cela n’a pas été facile et m’a demandé du travail sur moi (m’entrainer à me vendre, à parler de moi, être à l’aise en entretien…) mais au final, j’ai pu influencer une situation sur laquelle je n’avais, à la base, pas de contrôle direct: cela m’a demandé du travail et du temps (pour m’entrainer). Au passage, cela montre que certains recruteur ou dirigeant sont parfois assez intelligent pour privilégier ce qu’on est capable de faire à ce qu’on a fait auparavant…

Concernant les questions que les recruteurs peuvent vous poser sur la qualité de votre proposition de service (voir mon article sur le sujet), comme par exemple une période de non-activité trop importante, ou toutes autres questions liées à votre package [savoir faire métier+soft-skills], il existe plusieurs manières d’influencer ces évènements sur lesquels vous n’avez pas de contrôle direct. Vous pouvez (que dis-je vous devez Winking smile) avoir des Success stories en tête qui vous permettront de vous justifier vis à vis de la faille que le recruteur a détecté au sein de votre proposition de service ou croiser cette dernière avec l’offre d’emploi avant l’entretien, pour anticiper toutes les questions pouvant vous bloquer.

Le Cercle de contrôle

Ici, vous avez affaire aux choses sur lesquelles vous avez un contrôle total ! Pas d’excuse ou de blabla inutile, c’est vous et vous seul qui avez la mainmise sur ce cercle. Certains éléments externes peuvent venir vous influencer mais globalement, tout dépend ici de vous.

Un exemple simple: “Oui mais même si je m’étais fixé 3 entrainements sportifs par semaine, je n’ai tenu qu’un mois parce que j’ai beaucoup de travail, mon chien a été malade et le pris du gasoil a augmenté…” Tssss tatatatata, on en arrive presque à ce niveau parfois… Voilà l’exemple parfait du feignant de base qui va chercher toutes les excuse du monde pour justifier son manque de discipline. Pourtant, le fait d’aller régulièrement faire du sport ou de prendre soin de sa santé en mangeant correctement dépend uniquement de vous: cela fait partie de votre cercle de contrôle direct.

Autre exemple “Oui mais mon profil LinkedIn n’est pas à jour parce que ben… Je ne sais pas comment faire…” Aujourd’hui, l’intégralité des informations de configurations standards des réseaux sociaux sont accessibles en deux temps trois clics. Vous avez un contrôle total sur votre communication digitale.

Alors, plus d’excuses bidon OK ? Smile Si vous voulez progresser, il vous faut admettre que vous êtes responsable de la majorité des choses qui vous arrivent.

Je vous suggère de consacrer 80% de votre énergie au cercle de contrôle et 20% de celle-ci à élargir votre cercle d’influence en fournissant le travail nécessaire. Et… vous l’aurez compris si vous êtes bon en Maths… Essayez de tendre à ne donner que le minimum du minimum de votre temps et énergie au cercle des préoccupations qui ne fera que vous frustrer et finira par vous enfermer dans le club des loosers.

Je vous invite donc à balayer ces sources de négativité de votre vie: commencez par diminuer la télévision et les relations nocives (dont le contenu des conversations est négatif et ne vous apporte rien d’agréable). A contrario, concentrez-vous sur les éléments sur lesquels vous avez un vrai pouvoir décisionnel ainsi que sur les personnes bienveillantes étant susceptibles de vous tirer vers le haut. Smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Devenez LA personne dont les entreprises ont besoin" :)