Menu Fermer

Utiliser son réseau pour trouver un job en 3 étapes

Je pense que comme beaucoup d’autres, vous avez certainement déjà du entendre les traditionnelles suggestions: “En utilisant ton réseau, tu trouveras plus facilement…”, “Je connais [un tel] qui travaille dans [telle société], tu veux que je lui parle de toi ?” ou encore “Lui, il a un sacré carnet d’adresse…”.

En clair, le terme “utiliser son réseau” est ancré dans les mœurs depuis de longues années mais en vérité très peu de personne sont pleinement conscientes de ce dont il s’agit réellement. Je suis même certain que si vous posez aujourd’hui à quelqu’un la question “Pour toi, que signifie “utiliser son réseau” pour trouver un job ?”, je mets ma main à couper que 80 à 90% des réponses seront proches de “Il s’agit de faire jouer ses relations et leur demander de nous aider à trouver un job…”

ET BIEN C’EST EN PARTIE FAUX !!

Et là si vous vous dites “Zut, j’aurais donné la même réponse…”, pas de panique ! Continuez à lire cet article, je vais tout vous expliquer.

La notion de réseau (ou networking) est en effet souvent mal interprétée. Elle laisse entendre que les autres vont faire le travail à notre place et vont nous donner sans que nous ayons à bouger le petit doigt… Je vous arrête tout de suite, nous ne sommes pas dans un conte de fée ! Les choses ne viennent pas à nous ainsi. C’est à la base de toutes associations humaines : ce doit être du donnant-donnant !

Pour résumer, la démarche réseau consiste à mettre judicieusement en relation plusieurs personnes, afin de créer de la valeur.

Voyons comment nous pourrions vulgariser rapidement ce procédé d’interactions humaines:

Admettons que l’ensemble de nos contacts soit représenté par plusieurs cercles. Le premier (R1) est constitué de nos liens “forts” (amis, collègues, familles…). Le second cercle (R2) et les suivants (R3, R4,…) sont eux constitués de nos liens “faibles” (relations de nos relations). Le principe de la démarche est de passer de R1 à R2 à R3… Jusqu’à rencontrer notre futur employeur. Tout simplement !

D’où l’erreur que la plupart d’entre nous peuvent faire: penser que ce sont nos connaissances qui vont nous trouver un job. En réalité nos connaissances vont nous permettre d’entrer en relation avec les personnes pouvant elles nous proposer un job.

J’ai déjà lu plusieurs ouvrages faisant référence au réseau mais le plus complet est à mon sens : “Trouver le bon job grâce au réseau” (lien affilié) de Hervé Bommelaer. Il présente une excellente méthodologie permettant d’organiser sa démarche réseau afin de trouver notre job idéal.

Ce qui m’a le plus frappé c’est la similitude entre les processus qu’il décrit et l’approche que j’utilisais lorsque j’étais ingénieur d’affaires où mon but était de développer un réseau de prospect, d’analyser leurs besoins, d’obtenir de eux de nouveaux contacts pour à terme espérer faire de l’un d’eux, mon futur client.

Et bien figurez-vous que lorsque vous utilisez le réseau pour trouver un job c’est à peu de choses près le même état d’esprit… Développer un réseau de professionnels (dans votre secteur d’activité et cœur de métier cible), analyser le marché/les besoins, obtenir de vos contacts de nouveaux contacts (“sauter d’un cercle à l’autre”), pour à terme espérer faire de l’un d’eux, votre futur employeur.

Voilà une nouvelle fois, je viens de vous démontrer que pour espérer trouver votre job idéal, vous devez faire preuve de curiosité, de malice, d’intelligence sociale: en bref vous comporter comme un commercial.

Dans cet article, je vais donc vous présenter chacune des étapes à franchir pour exploiter pleinement votre potentiel réseau dans le but de trouver le job qui vous correspond. Pour cela, je m’appuierai sur les expertises de spécialistes du Networking (réseau en anglais) que j’ai pu absorbés par mes lectures, ainsi que sur mon expérience d’ingénieur d’affaires qui m’a conditionné à la démarche d’apport de solutions (disposition d’esprit à adopter en recherche d’emploi et plus particulièrement au cours de la démarche réseau).

Etape 1 : Préparer la démarche réseau

Tel un athlète de trail, vous ne réussirez pas à triompher de la montagne sans vous être préparé ni avoir planifié une stratégie claire et définie.

En premier lieu, ceci est très très important… Vous devez déborder d’enthousiasme quant à votre projet professionnel. Si votre dernière expérience s’est mal terminée, il est fondamental pour vous de passer à autre chose avant toute démarche.

En effet, l’une des émotions les plus importantes à communiquer au cours de votre recherche d’emploi est la gaieté ! Si vous faites étalage de votre spleen vis à vis de votre ancien job, vous ne paraitrez pas attractif et de belles opportunités vous passeront sous le nez. Si cela est nécessaire faites-vous aider par un professionnel de la santé mentale et entourez-vous de personnes qui mettront en lumière l’aspect positif de votre situation. Je vous conseille également d’écrire sur vous, sur vos émotions, sur vos aspirations… Faire cela de manière régulière, sur de longues périodes permet vraiment de remettre les choses en perspectives et de mesurer le chemin parcouru Smile.

Une fois armé de votre plus grande motivation de votre plus large sourire, c’est parti !

Définir votre projet professionnel

Commencez par définir clairement votre projet professionnel. Si vous avez déjà en tête la trajectoire professionnelle que vous souhaitez emprunter, vous pouvez passer à l’étape suivante.

Si au contraire, celle-ci est encore floue dans votre tête, je vous renvoie à mon bilan personnel-professionnel pour vous aider à identifier vos forces et vos aspirations. Je vous propose également de télécharger gratuitement mon livre “Devenez LA personne dont les entreprises ont besoin”, un guide que j’ai rédigé pour vous permettre de définir votre objectif professionnel et de “le vendre”. Vous avez juste à me donner votre prénom et votre adresse email dans le formulaire à la fin de l’article et je vous l’envoie tout de suite ! Smile

Votre projet doit être clair, structuré et réaliste vis à vis de l’ensemble de vos compétences (savoir-faire métier et soft-skills).

Communiquer votre projet professionnel

On en arrive au plus important: la manière dont vous allez “marketer” votre projet professionnel. En fait, il s’agit de rendre celui-ci séduisant pour vos interlocuteurs, en adoptant une communication attractive.

Pour cela, vous allez devoir construire un “pitch réseau”, qui sera la version 2-3 minutes de votre projet professionnel. Pour construire celui-ci, vous pouvez vous inspirer de mon article sur le “pitch de présentation”.

ATTENTION ! Ici, vous ne devez pas exposer clairement que vous êtes en recherche d’emploi ! Sinon ce sera la fin de votre démarche réseau. L’idée à véhiculer lors de vos interactions avec vos différents contacts est plutôt “Je suis actuellement en pleine réflexion quant à la trajectoire à donner à ma carrière professionnelle. Je rencontre actuellement des professionnels compétents dans [le secteur d’activité X ou le cœur de métier Y] et souhaite également bénéficier de vos conseils.”

En adoptant ce type de communication, vous changez de statut en passant de demandeur d’emploi à professionnel indépendant, en quête d’informations et de connaissances sur [le secteur d’activité X ou le cœur de métier Y].

Comme pour une recherche d’emploi classique, votre “pitch réseau” sera votre arme de communication absolue au cours de votre démarche réseau. Toutefois, comme je vous l’ai précisé, celui-ci sera un peu différent du pitch de présentation décrit dans l’article ci-dessus puisque ici vous ne candidatez pas pour un job précis mais présentez plutôt votre projet professionnel.

Il s’agir donc d’être un peu moins ciblé que pour le pitch de présentation. Mais le principe reste le même : Exposer en 2-3 minutes tout ce qui fait de vous (savoir-faire métier, soft-skills, parcours…) le candidat légitime vis à vis de ce projet professionnel.

Soyez clair et précis durant votre présentation. Commencez celle-ci par votre savoir-faire métier (“Je suis ingénieur méthodes dans le nucléaire depuis X années”), enchainez là en exposant de manière narrative ce qui fait de vous une personne légitime vis à vis de votre projet professionnel (vos expériences, les compétences acquises, vos succès…)  et terminez-là par votre projet professionnel (“Mon projet est de devenir référent technique sur un projet d’industrialisation de pièces de centrale nucléaire”).

Vous pouvez utiliser cette structure en vous basant sur les mêmes principes que ceux utilisés pour le pitch de présentation “classique”.

entretien réseau

En plus de votre ”pitch réseau” (qu’il vous faudra fignoler au fur et à mesure jusqu’à le connaître par cœur), je vous suggère de construire également l’elevator pitch associé. En clair, ce sera la version 30 secondes et non 2-3 minutes. Cela vous offrira la possibilité de présenter de manière succincte mais impactante votre projet professionnel à toutes personnes avec lesquelles vous échangerez de manière fortuite.

Le pitch pour un chercheur d’emploi est aussi fondamental qu’un détecteur de métaux l’est pour un chercheur d’or : cet outil doit être judicieusement utilisé, parfaitement calibré et surtout il doit toujours vous accompagner. C’est lui qui attirera les opportunités. Sans lui, votre démarche sera beaucoup plus hasardeuse et moins impactante.

Etat d’esprit de la démarche réseau

Avant de vous lancer, vous devez être conscient de ce dans quoi vous vous engagez. Il y a des règles à respecter.

En tout premier lieu, vous devez absolument donner avant de recevoir ! Vous devez adopter une démarche de partage, vous intéresser sincèrement à l’autre et à ses problématiques et enjeux. Votre cerveau doit être en permanence en mode “résolution de problème” et vous devez vous poser continuellement la question “de quelle manière puis-je l’aider ?”. Je vous assure qu’en raisonnant ainsi votre approche sera totalement différente et vos résultats en seront décuplés.

Ensuite, vous devez à tout prix éviter d’être catalogué comme un demandeur d’emploi. Pour cela, évitez le CV lors de votre utilisation du réseau ! C’est un outil qui n’a pas sa place dans cette démarche.

Enfin, témoignez du respect à vos interlocuteurs en les tenant au courant de l’avancement de vos recherches et en respectant toujours ce à quoi vous vous êtes engagés.

Déterminer vos cibles

Une fois pleinement conscient de ce que vous souhaitez faire et préparé sur la manière de le communiquer, il est majeur de sélectionner vos cibles, de définir votre périmètre d’action.

Hervé Bommelaer conseille dans son ouvrage de cibler avant tout une vingtaine d’entreprises ou entités. Vous allez ensuite faire un travail de recherche conséquent sur celle-ci afin de ne pas passer pour un amateur lors de vos interactions. Renseignez-vous donc sur le secteur de l’entreprise, sur les tenants et aboutissants du métier que vous visez, sur les concurrents de l’entreprise, sur ses clients, ses produits, ses enjeux…

Ensuite, sélectionnez les personnes que vous souhaitez rencontrer. Celles-ci doivent être cohérentes avec votre projet professionnel. Par exemple, si vous souhaitez être ingénieur méthodes, visez le responsable méthodes d’une des sociétés visées. Faites une liste de toutes ces personnes (en évitant les DRH qui vous renverront à la case chercheur d’emploi) et établissez l’objectif de les rencontrer.

Pour déterminer ces personne, vous devez partir de l’entreprise ou entité ciblée et utiliser google, LinkedIn ou encore le site internet de l’entreprise. Le web nous permet aujourd’hui un accès phénoménal à l’information. Utilisez-le.

N’ayez pas peur de viser haut ! Vous pouvez très bien avoir pour cible le directeur d’une entreprise, rien n’est impossible, ce sera seulement plus challengeant.

Ayez en tête que votre liste de cibles n’est pas figée et sera amenée à évoluer avec le temps, en fonction des informations récoltées et des opportunités qui se présenteront.

S’organiser

J’avais déjà consacré un article dans lequel je présentais quelques astuces pour bien s’organiser dans sa recherche d’emploi. C’est d’autant plus vrai dans le cadre d’une démarche réseau ! Vous allez rencontrer une quantité folle de professionnel et brasser énormément de données et d’informations.

Je vous suggère donc de faire des comptes-rendus de vos entretiens et d’organiser toutes vos données (contacts, rendez-vous,…) dans un CRM. Job Finder est apparemment un bon logiciel mais vous pouvez également tout simplement vous créer un document Excel si vous êtes à l’aise avec les outils de bureautique.

De la même manière, il va vous falloir définir un emploi du temps adapté. En effet, rencontrer des gens prend du temps. Si vous ne travaillez pas, vous pouvez visez entre 5 et 10 entretiens par semaine selon votre disponibilité et votre énergie. En revanche, si vous êtes en poste et que vous souhaitez activer votre réseau, vous ne pourrez pas tenir une telle cadence, c’est certain.

Mais de la même manière qu’une personne souhaitant réaliser la transition salarié-entrepreneur en douceur et travailler sur son nouveau projet à temps partiel, vous allez vous accrocher et vous lancer tout de même ! Cela prendra bien sûr plus de temps mais vous n’aurez pas la pression de trouver un nouveau job dans l’urgence.

Essayez de planifier vos entretiens en fin de journée (ou en début si vos horaires le permettent), voire entre midi et deux. Dans ce cas de figure, 3 entretiens par semaines est selon moi un bon chiffre.

Etape 2 : Prendre des contacts réseaux

Votre plan est établi et votre stratégie de communication est claire, bon. Maintenant, vous allez passer à l’action, enclencher la “mécanique réseau” !

Comment démarrer ?

A ce stade, vous avez identifié vos différentes cibles, les personnes que vous souhaitez rencontrer. Il va dès lors falloir établir une “connexion” avec ces personnes. Comment faire ?

Et bien vous allez tout simplement rechercher une personne que vous connaissez déjà (cela peut être un ancien collègue, un ami, un ancien membre de votre école, votre boucher, votre coiffeur ou n’importe quelle autre personne de votre entourage) étant en contact avec votre cible ! La manière la plus simple d’obtenir cette information est d’utiliser LinkedIn. Il vous faut ABSOLUMENT être inscrit sur ce réseau social et l’exploiter.

Tout d’abord, ajoutez votre cible sur LinkedIn et regardez ensuite quelles personnes de vos réseaux vous avez en commun. Prenez ensuite contact avec plusieurs de ces personnes (celles vous paraissant les plus à mêmes de connaître votre cible: même entreprise, même école, même génération…).

Si vous n’avez pas leur numéro de téléphone, envoyez-leur un message sur LinkedIn du type :

“Bonjour Caroline,

Cela fait longtemps ! Je vois que tu travailles désormais chez [société X] en tant que [poste Y]. Félicitations il parait que c’est une belle entreprise et ton poste a l’air super intéressant ! De mon côté, je suis en pleine réflexion sur la trajectoire professionnelle à adopter. A ce propos, j’aimerais vraiment pouvoir bénéficier de tes conseils, as-tu 5 minutes à m’accorder au téléphone ? Mon numéro est le 06 00 00 00 00. Pour cela, n’hésites pas à me faire part de tes disponibilités dans les semaines à venir. Je t’en remercie d’avance !

Adrien”

Bien entendu, adaptez ce message à la familiarité de votre rapport avec la personne, la période durant laquelle vous n’avez pas eu de nouvelles et autres paramètres évoqués dans le message. Si vous avez déjà son numéro, sautez ce passage et téléphonez directement. Procédons par objectif…

Quel est l’objectif de votre appel téléphonique ? Il est d’obtenir un entretien physique avec la personne au bout du fil !

En premier lieu, demandez-lui de ses nouvelles, que deviens t-il, quel métier exerce t-il maintenant… Puis venez-en à vous et expliquez-lui que “dans le cadre de votre réflexion actuelle quant à la trajectoire professionnelle à adopter, vous aimeriez bénéficier de ces conseils”. Proposez-lui de vous rencontrer, dans l’idéal dans un cadre de travail (son bureau par exemple).

Ces personnes représentent vos premiers connecteurs et vont vous permettre d’enclencher la “mécanique réseau”, de passer du premier cercle R1 au second R2.

Une fois en face de votre connaissance, soyez clair sur votre projet, utilisez votre pitch (en l’adaptant bien sur puisqu’ici vous connaissez la personne) et…

Quel est l’objectif de l’entretien physique avec votre contact R1 ? Obtenir une recommandation et les coordonnés de votre contact R2 (mail + téléphone si possible) !

Et oui, vous devez toujours raisonner par objectif afin de rester focalisé comme un laser sur celui-ci. Et l’objectif de l’entretien réseau est bel et bien de passer d’un cercle à l’autre, translation possible si et seulement si vous bénéficiez d’une recommandation. Celle-ci est votre sésame et vous permet d’établir une connexion avec votre contact suivant.

cercle réseauIci les flèches rouges représentent les recommandations, moyens de passer d’un cercle à l’autre.

Comment dépasser le premier cercle ?

Maintenant que vous avez obtenu une recommandation de votre contact R1, vous allez établir une connexion avec la personne qu’il a évoqué. Attention, il ne s’agit pas forcément déjà de votre cible finale ! Votre contact R1 a très bien pu vous dire qu’il ne connaissait pas directement votre cible et vous a plutôt suggéré de rencontrer monsieur [Untel], qui travaille dans la même entreprise ou pourrait connaître votre cible pour x et y raisons.

En bref, il n’y a pas de linéarité dans la démarche réseau, gardez en tête que votre objectif est de passer rapidement d’un cercle à l’autre, en rencontrant des personnes intéressantes pour vous (exerçant dans votre secteur d’activité ou cœur de métier), pouvant vous transmettre des informations pertinentes, vous faire recommander pour passer au cercle suivant et constituer tout simplement une nouvelle relation dans votre carnet d’adresse Winking smile.

Envoyez d’abord un email à la personne afin de la prévenir de votre prise de contact. Le corpus de cet email doit se composer de:

L’origine de votre approche: “Je vous contacte de la part de Caroline.Y, qui m’a vivement suggéré de vous rencontrer afin de bénéficier de vos conseils.”

Présentation rapide : Qui êtes-vous ? Votre projet professionnel succinctement résumé…

Objet de l’approche en refaisant le lien avec son origine: […] ”C’est ainsi que Caroline.Y m’a indiqué que le professionnel que vous êtes serait apte à me faire part d’informations sur le secteur que je vise/que vous seriez apte à m’indiquer les démarches à suivre pour exercer le même métier que vous/…”

Next step : “Si vous êtes d’accord, je vous propose de vous contacter par téléphone demain à 10h.” Si vous avez déjà sa ligne directe, contactez-le directement à ce numéro. Sinon contactez le standard en précisant au standardiste : objet de votre appel + recommandation + vous avez échangé par mail avec votre cible. La prise de contact téléphonique est parfois délicate, je vous renvoie donc à cet article pour vous aider Winking smile.

Formule de politesse: “Dans l’attente d’échanger avec vous, je vous prie…”

Comment rencontrer un contact réseau inconnu ?

Une fois en ligne avec votre contact,…

Quel est l’objectif de cet entretien téléphonique ? Décrocher un entretien physique avec la personne ! Winking smile

Je suis chiant avec ça mais ne m’en voulez pas… Car en résonant toujours par objectif, vous ne vous disperserez pas et aurez toujours sa réussite dans la ligne de mire.

Lorsque j’étais ingénieur d’affaires, l’objectif était le même et mon sésame était en quelque sorte : “Mon objectif est de prendre connaissance de vos problématiques et de déterminer ainsi comment je peux vous aider et de quelle manière nous pouvons être amené à travailler ensemble…”. En fait, j’utilisais cette tournure (avec des mots différents bien sûr) à chaque objection de mon prospect car cela justifiait plusieurs choses.

Tout d’abord, je ne suis pas un commercial qui cherche à tout prix à vendre sa lessive, je parle de “travailler ensemble” et de cette manière, mon interlocuteur est rassuré sur le fait que nous travaillons sur les mêmes problématiques. Enfin je lui laisse entendre que je suis dans une posture d’écoute et que je peux amener une réponse à ses problématiques.

Vous devez raisonner de la même manière lorsque vous passez votre coup de fil. Quel est votre sésame ou plus précisément qu’est-ce qui fait que vous êtes légitime à l’appeler ? Votre recommandation bien entendue. C’est ce qui rassure votre contact.

Ainsi, à chaque objection de sa part, rebouclez sur votre sésame. Par exemple: “Je vous arrête tout de suite, le secteur dans lequel nous exerçons est totalement bouché,…”, “Dans tous les cas, je suis dans une période de réflexion et Caroline.Y m’a affirmé que votre vision du marché/secteur et les connaissances que vous en avez seraient pertinents pour ma prise de décision…”.

Votre appel téléphonique doit être découpé comme suit :

Entrée en matière : Validation de l’identité de la personne, votre nom + votre sésame (“Je vous appelle de la part de Caroline.Y”), validation de l’attention (“Puis-je vous prendre quelques minutes ?”).

Objet de votre appel (avec votre elevator pitch adapté) + rebouclez avec le sésame

– En fonction de sa réponse, répondez à l’éventuelle objection avec le sésame, puis faites-lui comprendre que s’il n’a pas le temps (objection la plus fréquente), vous pouvez vous rencontrer dans les “semaines à venir”. Ainsi, vous ne lui mettez pas la pression et vous vous “calibrez” à sa disponibilité.

Obtenez une date, une heure et un lieu !

Etape 3 : Etablir une relation professionnelle avec les contacts réseaux

Vous savez désormais comment décrocher des entretiens réseaux avec des inconnus, et ceci grâce à la recommandation. Et bien figurez-vous que pour passer du cercle R2 au R3 et ainsi de suite, vous allez utiliser la même méthode que pour passer de R1 à R2 ! Ainsi…

Quel est l’objectif de l’entretien réseau physique avec un nouveau contact ? Et bien c’est la même chose… Obtenir un nom+une recommandation !

Techniquement, il n’y a rien de compliqué, le principe reste le même: vous jonglez d’un cercle à l’autre en rencontrant des gens et en obtenant d’eux [un nom+une recommandation]. Mais faites attention ! Rappelez-vous de ce que j’ai dis plus haut. Vous devez être dans une démarche de donner avant de recevoir. Les premières choses que vous pouvez partager avec votre contact sont des informations pertinentes pour lui sur le secteur d’activité par exemple. Cela implique donc que vous devez bien connaître celui-ci.

Vous pouvez aussi donner à votre interlocuteur en… Lui faisant passer un bon moment lors de votre échange… Tout simplement ! Winking smile

Réussir votre entretien réseau

Ca y est, vous vous apprêtez à rencontrer ce fameux contact que l’on vous a conseillé ! Je suis conscient que c’est une situation pouvant être stressante. En effet, peu d’entre nous ont l’habitude d’approcher les gens de cette manière. Je vais donc vous faire part de quelques conseils que j’appliquais avant de rencontrer un prospect lorsque j’étais commercial.

Au final, l’approche est la même dans les deux cas, vous êtes à l’initiative de la rencontre et vous souhaitez bénéficier d’informations. Toutefois, l’avantage dans le cas de l’entretien réseau, c’est que vous bénéficiez d’une recommandation, une preuve sociale extrêmement efficace… Pourquoi cela ? Tout simplement parce que tout le monde aime rendre service !

Et en vous rencontrant, votre contact rend service à la personne qui vous recommande. Winking smile

A) Etape de préparation : En premier lieu, préparez-vous mentalement sur le trajet pour vous rendre à votre entretien. On peut parler de “câblage positif”. Faites de l’autosuggestion positive en vous répétant que “vous allez apprendre des choses, vous allez passer un bon moment, que vous êtes heureux de vous montrer actif dans votre recherche d’emploi et que de toute manière vous ne risquez absolument rien puisque vous avez la recommandation…”.

Ca ne parait être rien comme ça mais je vous assure que la préparation mentale est fondamentale. Surtout restez focalisé comme un laser sur “Quel est l’objectif ?”.

B) L’arrivée : Vous venez d’arriver dans les locaux de l’entreprise (c’est selon moi le meilleur endroit pour réaliser l’entretien, vous restez dans le référentiel professionnel de votre interlocuteur) et indiquez à l’accueil que vous avez rendez-vous avec Monsieur [Untel].

Dès lors que vous le voyez approcher, adoptez la posture que je conseille dans cet article, consacré au langage non-verbal (poignée de main, parcours jusqu’au bureau, mise en place…)

C) L’échange : Ca y est ! Toute la phase amont de l’entretien réseau a été réalisée avec succès. Maintenant, vous voilà enfin face à votre contact. Vous êtes à l’initiative de l’échange donc vous avez le lead de l’entretien. Pour réussir celui-ci et atteindre votre objectif, je vous suggère d’utiliser la méthode de l’entonnoir, que j’utilisais en prospection, et que Hervé Bommelaer conseille aussi dans son livre :

entonnoir entretien réseau

1) Avant tout, rappelez l’origine de votre échange: la personne qui vous a recommandé. “Comme je vous l’avais indiqué, c’est Caroline qui m’a suggéré de vous rencontrer !”

2) Ensuite, n’oubliez pas d’établir un repère temporel afin de mettre votre interlocuteur en confiance et de ne pas lui laisser croire que vous avez l’intention de lui prendre toute sa journée. “Combien de temps voulez-vous qu’on se donne pour notre échange ?”. S’il répond 30 minutes ou plus, acceptez simplement (en règle général essayez de ne pas dépasser 1 heure). S’il est assez froid et répond “Oula, 10 minutes pas plus car j’ai très peu de temps”, ne vous braquez pas, prenez le avec le sourire.

Ce que je faisais dans ces cas-là, c’était de répondre avec un grand smile, “Bon ben on va être efficace dans ce cas !” Winking smile. N’oubliez pas que vous êtes demandeur, calibrez-vous en fonction de son état d’esprit.

3) Présentez-lui maintenant l’objet de l’entretien. “L’objet de notre entretien est d’échanger sur [le secteur d’activité X ou le métier Y] afin que je puisse utiliser vos conseils pour optimiser ma trajectoire professionnelle, et par la même occasion voir de quelle manière je peux vous aider dans vos enjeux professionnels.” Bien entendu, trouvez la phrase qui vous convient le mieux mais ce qu’il est important de souligner à mon sens, c’est l’aspect donnant-donnant de la relation. Vous n’êtes pas juste là pour prendre.

4) Enchainez directement en lui proposant un plan de l’entretien. “Ce que je vous propose c’est de:

– Commencer par me présenter

– Puis, je vous écouterai en faire de même

– J’aurai ensuite quelques questions au sujet de votre expertise et de vos connaissances [du secteur d’activité X ou du métier Y]

– Et enfin nous pourrons ainsi échanger sur nos activités et nos enjeux professionnels respectifs.

– Ca vous va ?”

Terminez toujours en lui demandant si votre proposition lui convient. Si oui, c’est super, continuez à descendre dans l’entonnoir. Sinon et bien c’est la toute la difficulté avec les sciences humaines… C’est qu’elles ne sont pas exactes ! D’où la nécessité d’être capable de s’adapter et surtout de s’entrainer énormément.

5) Faites donc votre pitch réseau en 2-3 minutes. “Et vous ?!”.

6) Suite à votre question, il va normalement se présenter succinctement.

7) Continuez avec les questions que vous avez préparés à l’avance.

8) Echangez alors avec lui sur ses activités professionnelles et sur [le secteur X ou le métier Y] qui vous intéresse. Laissez-le parler 80% du temps et notez un maximum d’informations sur un carnet de note.

9) Vous arrivez au moment fatidique, à la fin de l’entonnoir, c’est ici que tout se joue. 5 minutes avant la fin de l’entretien (ayez donc une montre durant celui-ci), posez-lui la question de la manière suivante par exemple : “Tout ce que vous m’avez dit m’aide énormément, je vous en remercie. Quelles autres personnes de votre entourage pouvant me donner d’autres conseils puis-je contacter de votre part ?’”

Si la personne hésite, aidez-là et suggérez-lui des idées d’entreprise ou de personnes. Une fois que vous avez le nom, il s’agit d’obtenir la recommandation par la question magique :”Est-ce que je peux l’appeler de votre part ?”. Si c’est oui… BEN VOUS AVEZ GAGNE !!!

succès réseau

10) Terminez alors en le remerciant de sa disponibilité et en pratiquant l’art du next step, autrement dit, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? “Je vais prendre contact avec [Monsieur X] et je vous tiendrai informé de la suite de mes démarches. Ca vous va ? D’ailleurs, à quel numéro puis-je le joindre ?”. Et terminez en évoquant l’aspect donnant-donnant de la mécanique réseau : “N’hésitez pas à me faire part de quelle manière je peux vous aider pour vos enjeux professionnels ?”.

Le lendemain, envoyez un email à votre contact, en le remerciant du temps qu’il vous a consacré, en faisant un résumé concis de votre échange et en terminant toujours par la next step, ici en évoquant à nouveau votre future prise de contact avec la personne qu’il vous a recommandé et en ajoutant que vous le tiendrez au courant.

Maintenant que vous avez un nouveau [nom+recommandation], et bien vous allez reproduire le même processus avec cette personne, puis la prochaine et ainsi de suite, jusqu’à dénicher votre job idéal Winking smile.

Faire vivre ses relations

Si vous pensez que chaque personne rencontrée est apparue sur votre chemin pour vous donner simplement le sésame pour passer au cercle suivant, vous avez tort ! Chaque nouvelle relation que vous vous faites va vous permettre de grandir en tant que personne et de faire croitre votre propre carnet d’adresse.

réseau

Comme je l’ai déjà souligné, la démarche réseau est puissante et consiste en la mise en relation intelligente de personnes, ce qui va créer de la valeur. De la valeur, c’est à dire ? En fait, en respectant l’esprit de cette démarche, votre but va être de tirer vers le haut les personnes de votre réseau et d’en faire ainsi de véritables alliés professionnels !

Durant vos entretiens, il est ainsi important de détecter ce qui a de la valeur pour votre contact… S’il a évoqué qu’il entrevoyait son avenir dans le secteur des énergies renouvelables, rien ne vous empêche de lui transmettre un contenu à ce propos. Ce peut être un article sur le sujet, une innovation, une offre d’emploi pouvant l’intéresser, une conférence prévue sur le sujet…

Montrez-lui que vous avez compris ses propres enjeux et que d’une manière ou d’une autre, vous êtes prêt à donner un peu de votre temps et de votre énergie pour l’aider Winking smile. De la même manière, souhaitez lui son anniversaire (visible sur LinkedIn) et de manière globale, prenez de ses nouvelles tous les 2-3 mois environ.

En fait, ce qui est super dans “la mécanique réseau”, c’est que lorsqu’elle est bien huilée et que chacun joue la jeu, votre contact sera pour vous un véritable “actif” au cours de votre carrière professionnelle, et vous en serez un pour lui.

Qu’est-ce que j’entends par là ? Que si vous créez une relation professionnelle de valeur basée sur l’échange, la personne sera toujours en veille active pour vous et dans 6 mois, dans 1 an, dans 5 ans, elle pourrait très bien vous amener sur un plateau l’opportunité de votre vie Winking smile.

C’est ça la magie de “la mécanique réseau”: en plus d’établir des relations pertinentes avec des gens pertinents, vous construisez un portefeuille d’alliés pouvant décupler vos possibilités d’évolutions professionnelles.

J’espère que par cet article, j’ai réussi à vous convaincre d’utiliser le réseau et la puissance sociale qu’il constitue pour décrocher votre job idéal !

Ayez en tête que aujourd’hui, environ 75 à 80% des cadres confirmés décrochent un emploi en utilisant leur réseau… c’est absolument énorme. Malheureusement, cette approche n’est pas démocratisée dans la plupart des écoles et les rares conseils de recherche d’emploi qu’on nous donne sont consacrés au CV et aux réponses aux annonces. C’est vraiment dommage.

En plus d’être la meilleure manière de trouver un job (surtout pour les cadres), la démarche réseau nous permet de faire croître notre intelligence sociale, une compétence trop peu travaillée dans la plupart des formations en France mais pourtant fondamentale pour réussir dans quasiment tous les domaines de la vie…

Hormis cela, pour les personnes en reconversion ou essuyant de nombreux refus à cause de leur CV, l’approche réseau prend tous son sens ! Ici, personne n’en a rien à faire de votre curriculum vitae, ce qui va compter c’est le message percutant que vous allez envoyer, votre motivation, la communication attractive que vous allez adopter vis à vis de votre projet. En enclanchant “la mécanique réseau”, vous valoriserez vos compétences et votre avenir au détriment de vos diplômes et de votre parcours… C’est parfait ! Winking smile

Si je résume:

– Etablissez un plan d’action clair (définition de votre projet, “affutage” de votre communication, définition de cibles).

– Elaborez une stratégie d’approche pour chaque cibles (quelles personnes de votre entourage peuvent vous mettre en contact ?).

– Obtenez les recommandations vous permettant de sortir du premier cercle.

– Prenez contact avec vos interlocuteurs réseaux et organisez une rencontre.

– Rencontrez vos contacts et obtenez un nom et une recommandation pour passez au cercle suivant.

– Faites en sorte de bien huiler “la mécanique réseau” en faisant vivre vos relations et croître votre rayon de connaissances, afin de trouver le job qui vous correspond à court terme et de décupler vos possibilités d’évolutions professionnelles à long terme. Winking smile

Que vous soyez aujourd’hui salarié ou en transition professionnelle, si vous souhaitez décrocher un nouveau job, votre job idéal, n’attendez plus et lancez-vous en débutant par l’étape 1 de cet article ! Winking smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
    Partages

1 Comment

  1. jeanbaptiste chapelle

    Bonjour Adrien, cela fait 8 ans que je suis dans le “réseau” car je travaille dans l’orientation et la reconversion professionnelle et pour de nombreuses personnes PISTON et RESEAU sont la même chose.
    En tout cas pour reprendre tes mots “la mécanique réseau” est un élément essentiel pour la réussite afin de décrocher un emploi. A bientôt, jean-baptiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Devenez LA personne dont les entreprises ont besoin" :)